P10 – La charge sans la brigade légère

Nous voilà donc en plein dans la politique. Je vous rappelle simplement que la théorie de la médiation entend par politique la phase de réinvestissement de l’analyse ethnique. Alors que le retrait personnel marquait ce moment dialectique où le sujet devient étranger au monde, la politique est un retour aux affaires publiques, une sorte d’acquittement de la dette sociale que l’on contracte spontanément en devenant une personne.

le plan de la personne P10

La différence entre l’office et la charge et entre le rôle et la partie se fait autour de la notion de contexte : un lieu, un moment et un environnement humain. Office et rôle, au sens d’identité et d’unité ethniques, ne sont que des intervalles dans des jeux de frontières entre possibles qui se concrétisent dans des situations réelles avec des paramètres particuliers.

Chaque personne a une foultitude de cordes à son arc qu’elle ne met en fonction que dans une position donnée. Le père de famille peut être commercial et cuisinier, couturier et bricoleur, joueur de hockey et entraineur le week-end, bénévole à la Croix-Rouge et musicien à 16h00, amant et homme de ménage les lendemains de fête. La cheffe d’entreprise peut être comptable et trésorière d’une association, épouse et mère, infirmière et éducatrice pour ses enfants, plongeuse devant l’évier et tricoteuse, jardinière et comédienne amatrice, maitresse SM et collectionneuse de BD.

Je désigne ainsi par simple commodité tous ces modes potentiels de participation à la vie sociale qu’on pourrait encore affiner : ces termes couvrent un faisceau de services bien plus vaste et, comme les sèmes en glossologie, les offices ne se définissent pas par leur contenu mais par opposition. Ils constituent en quelque sorte une sphère privée et secrète. On parle de talents cachés qui se révèlent lors de circonstances favorables.   

Les offices ne sont pas rendus publics en même temps, au même moment et avec tout le monde. Ils ne s’actualisent que partiellement dans des occasions définies. Je ne peux pas tout faire à la fois : la situation me demande donc de me spécialiser et d’exclure tout ce qui n’entre pas dans la charge. Si j’invite à diner et que je cuisine, je dois renoncer à être joueur de hockey et bricoleur. De même, la maitresse SM ne peut faire l’infirmière pour ses enfants en même temps et lorsqu’elle est trésorière pour une association, le contexte lui demande de ne pas tricoter.

Vous retrouvez ici la même dialectique qu’entre les sèmes et les vocables. La charge de mère comprend les compétences de lectrice, d’infirmière, de lessiveuse, de surveillante, de chauffeuse… et j’en passe car la liste n’est jamais exhaustive. La charge de bénévole de la Croix-Rouge inclut les compétences de brancardier, chauffeur, cuisinier peut-être, infirmier, soutien-psychologique, homme de ménage, quêteur… La charge exclut donc tout ce qu’elle n’inclut pas. Moins la charge demande de spécialisation, plus la concurrence sera importante. Tout le monde peut passer un coup d’éponge sur une table : je ne peux donc pas prétendre à l’exclusivité du talent sur ce coup-là. Le génie, c’est justement quand il n’y a pas (ou presque) de concurrence : y en a pas deux comme toi! Le spécialiste devient alors indispensable. Si le couteau suisse dépanne, l’outil adéquat prend sa place s’il est disponible. Le bricoleur s’efface devant l’artisan. Le parent confie l’enfant au psychologue. L’instituteur recommande l’orthophoniste.

Je ferai ici l’analogie avec la polysémie et le synonyme. Rappelez-vous que le mot a toujours plusieurs sens possibles comme la personne a socialement plusieurs offices. Pour désigner, il faut choisir mais deux mots peuvent désigner la même chose. Pour remplir la charge, il faut sélectionner les offices qui en relèvent mais deux personnes distinctes peuvent remplir la même charge, tout comme elles peuvent partager, non pas exactement le même statut, mais le même état. On pourrait alors parler de collégialité et de collègue. Du latin collega, dérivé de colligere, lui-même composé de con- (« avec ») + legō (« élire, choisir »). Le langage populaire a retrouvé ce sens originel en libérant le terme de la connotation travail. Le collègue, c’est le copain, celui avec qui je partage des obligations, pas forcément celui avec lequel je coopère. On a vu dernièrement apparaitre la notion de binôme pour désigner aussi bien la paire que le partenaire. Et si mon binôme peut me remplacer, c’est qu’il détient les offices nécessaires à cette charge précise. Le génie n’a pas de binôme comme le nom propre n’a pas de synonyme. Il est irremplaçable.

L’exclusivité est primordiale dans la relation amoureuse. Si n’importe quel autre fait aussi bien l’affaire, ça risque de ne pas durer. Sauf peut-être en communauté où l’union libre a cours. Je ne voudrais pas être taxé de bourgeois eurocentré sur ce coup-là mais dans mon cas personnel, la non-exclusivité sexuelle n’a jamais fonctionné. Que votre partenaire passe toute la soirée dans les bras d’autres danseuses ou danseurs parce que vous ne dansez pas risque de créer des tensions dans le couple. Même si on ne peut pas tout faire ensemble, il est des charges qu’on ne peut qu’à regret laisser à d’autres. Tout le monde n’est pas le mari de Lady Chatterley. 

Tout le reste est littérature. A la revoyure !