S6 – Quand l’impropriété nous fait signe

Le Signifiant tout entier trouve la justification de son maillage dans la face opposée du Signe. Et la réciproque s’avère également. Le Signifié se structure en fonction des frontières du Signifiant. Du coup, le Signe est immanent et ne doit rien à aucun pouvoir transcendantal. C’est plutôt une bonne nouvelle.

le plan du signe S6

Là où, la théorie de la médiation, sur les traces du glossématicien Louis Hjelmslev, se démarque d’une bonne partie de la linguistique, c’est en appliquant le principe de pertinence au Signifié, mais à l’envers. Nous appelons cela la dénotation.

Une frontière sémiologique n’est attestée si et seulement si elle correspond à une variation phonologique, quantitative ou qualitative. Une série d’exemples vous feront entrevoir de quoi il s’agit.

1) Dans masque/casque/basque, le phonème initial varie et atteste ainsi de passages de frontière dans le Signifié. 

2) Cage et cageot ne signifient pas la même chose parce qu’il y a une différence entre /ø/ et /o/ (rien et le son o). 

3) ø-porter, apporter, importer, déporter, transporter et reporter se distinguent car le préfixe n’est pas le même pour les six verbes : il est effacé (symbole ø) pour le premier. L’absence est dite significative.

4) L’interrogation se marque entre autres par l’inversion du sujet : nous sortons vs sortons-nous (?). Remarquez que cette forme est aussi la marque de l’impératif des verbes pronominaux : promenons-nous

5)  Le suffixe -ment indique l’adverbe de manière par contraste avec l’adjectif : ferme-ment, juste-ment, carré-ment. Mais pas que ! Le suffixe peut aussi engendrer un nom à partir d’un autre nom : juge-ment, sacre-ment, en-ferme-ment, en-terre-ment. Le suffixe -ment a donc au moins deux sens : statutairement, tous les éléments du Signifié sont polysémiques. On y reviendra très bientôt.

Le Signifié est en outre bourré d’homophones (le-car et le-quart, l’abri-côtier et l’abricotier, même marque mais sens différents : pratique pour les jeux de mots dont raffolent les français et les bidouilleurs de mythes !) et d’allomorphes (dans voir, verra, visible, voyons, le même sème /voir/ a plusieurs actualisations).

En une syllabe, le déterminant /le/ condense quatre identités : DÉTERMINANT, DÉFINI, SINGULIER, MASCULIN pour faire bref. Il s’oppose aussi bien à /il/, /un/, /les/ ou /la/. /le/ compte donc pour quatre alors qu’on n’y dénombre que deux phonèmes : difficile de trouver une marque pour chacun d’entre eux.

Je ne vais pas chercher ici à faire de vous des spécialistes de la pertinence et de la dénotation en entrant dans les détails techniques. Retenez pour l’instant, que le Signe a deux faces, que telle frontière d’un côté correspond à une frontière de l’autre sans pour autant que ça coïncide et c’est même carrément biscornu, même si ça fonctionne et qu’on s’en sort dès l’âge de 18 mois sans même s’en rendre compte.

Jean-Yves Urien s’est livré à une étude détaillée de ces faits de pertinence et de dénotation et le texte en est disponible en PDF. Ce n’est pas très long mais suffisamment dense pour ne concerner que les super quiches.

http://www.rennes-mediation.fr/bmedia/wp-content/files/tetra84_02_Urien.pdf

Pour les autres, ce qu’il importe de retenir, c’est que la phase abstraite (c’est à dire tirée hors de l’expérience naturelle) du Signe se répartit en Signifiant et Signifié. Les deux faces du Signe ne sont qu’un ensemble de frontières sans fondement ni relation immédiate avec le réel perçu. 

Ne cherchez donc pas dans l’expérience le pourquoi du comment grammatical. Le principe du Signifié est à trouver dans le Signifiant et réciproquement. Cette propriété du signe est appelé #immanence et du coup, l’impropriété du langage par rapport à la réalité est structurelle et inévitable. Les frontières du Signe, c’est son affaire entre Signifiant et Signifié et il faudra bien se débrouiller avec ça par la suite. Ça va jamais coller entre les mots et les choses. Faites-vous une raison.

Tout le reste est littérature. A la revoyure !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *