H15 – Pour ne pas peigner la girafe…

Formateur en français, culture générale et communication, voilà ce que je suis quand je ne pige pas pour le canard local. La formule est aussi pompeuse que le métier exsangue et inutile. Comment survivre à la Bérésina…

P23 – Quand la violence est souhaitable…

Un bûcheron qui coupe un arbre, ce n’est pas de la violence. Un black Bloc qui détruit un abri-bus, ce serait de la violence. Un coiffeur qui vous coupe les cheveux, ce n’est pas de la violence. Un chauffard qui vous coupe la route, c’est de la violence? Et un salarié de France Télécom qui se suicide? Un hacker qui révèle les saloperies du pouvoir? Un Linky malgré nous dans votre cage d’escalier? Muriel Pénicaud qui empoche un million de boules en supprimant 900 emplois chez Danone? Blanquer qui saccage l’Éducation Nationale? Macron qui insulte la mémoire de « Gaston » Courbet rien que par sa présence à Ornans?

P22- Le pouvoir est une obligation

En relisant mes notes, je suis tombé sur une série de propos sur le pouvoir qui m’ont paru intéressants. Je vous les livre un peu remaniés et du coup c’est plus haché que d’habitude. Alors j’ai décidé d’appeler cela des remarques. Cela aurait pu paraitre élégant, voire brillant, d’appeler cela des aphorismes mais ça n’en est pas: j’ai été obligé de commenter pour sortir du paradoxe flamboyant de l’aphorisme définitif. Des remarques… ça mange pas de pain.

P21 – De la dignité du big-man

Il existe une dette qui ne se rembourse jamais, une économie parallèle qui échappe au commerce, des dons qui se paient en dignité. Pourtant rien n’est gratuit. Tout cadeau appelle un retour. Bienvenue chez les big-men et autres amphitryons.