P42 – Un masochisme en odeur de sainteté

Avant d’aborder le sadisme, revenons sur quelques cas de masochisme « plus ordinaire ». Avec Masoch et Aury, on évoluait dans un univers de fantasmes de la grande bourgeoisie. Les manifestations du masochisme sont souvent plus quotidiennes, loin des cérémonies et de la littérature, et surtout éloignées de la sexualité à laquelle la psychanalyse a malencontreusement tout rapporté.

P41 – Fais-moi mal, Johnny !

Dans les exemples précédents, on pourrait penser que le masochisme tient uniquement du jeu sexuel et de la mise en scène. Nous allons donc nous plonger dans la littérature psychiatrique pour nous pencher sur des cas qui ne relèvent pas d’une quelconque fantaisie de grands bourgeois en mal de sensations libertines.

P39 – Pour en finir avec l’érotisme SM

Le sadomasochisme a une réputation sulfureuse. Le grand public l’associe en effet au vice et à la violence. C’est en partie vraie mais on n’en reste pas moins dans le domaine des troubles de la responsabilité et du pouvoir.

P37 – D’un président à l’autre

Après la voie royale qu’offrait le cas de Schreber, voilà une affaire beaucoup plus délicate. C’est une hypothèse : elle vaut ce qu’elle vaut mais… cela vaut la peine de la tenter. Le salut de la nation entière est en jeu. (Un premier article sur ce cas a été publié dans Libres Commères le 9 mai 2020)

P36 – L’Amour fou d’Alfred Jarry

Avec Alfred Jarry, on ne sait jamais si c’est du lard ou du cochon. Il commence par le canular et finit par un roman cochon. Mais derrière des oeuvres extravagantes et rarement accessibles au tout-venant, se cache un projet d’une ambitieux prodigieuse qui se veut visionnaire.

P34 – Schreber, président-papa !

Le président Daniel Paul Schreber est une vedette de la psychiatrie. Il existe en effet une littérature surabondante à son sujet mais la psychanalyse a à mon avis raté le coche après avoir pourtant, sous l’impulsion de Freud, mis le président sur orbite.

P33 – Ascenseur pour le cosmos

Si les schizophrènes inquiètent par leur étrangeté, les paraphrènes jouent un double jeu et peuvent jusqu’à un certain point ainsi mener de front leur délire et une vie sociale ordinaire. Voyage au coeur du narcissisme exacerbé et de l’ego XXL.