S3 – Et je recoupe le son…

Quand je vous dis Signe, pensez dorénavant structure grammaticale (ou Grammaire). Souvenez-vous que dans la structure, l’élément se définit par opposition à tous les autres. Sa valeur est purement négative. C’est abstrait, virtuel, paradoxal, contre-intuitif et dérangeant.

S2 – Les pièges de l’écrit

On nous rabâche à longueur d’ondes que les jeunes ne lisent plus et que tout passe par l’image. En ce qui les concerne, les glossologues dont nous sommes pourraient bien ne pas s’en plaindre. L’écriture masque souvent le réel fonctionnement du langage.

S1 – La linguistique est morte, vive la glossologie

Etudier le Signe, ce n’est pas étudier les langues. Ça, ce sont les polyglottes qui s’en chargent. Etudier le Signe, ce n’est pas non plus étudier la langue. Ça, ce sont les linguistes qui croyaient avoir mis la main dessus. Etudier le Signe, c’est aussi renoncer à trouver le langage dont parle tout un chacun. Bref… faire de la glossologie, c’est étudier du neuf.